IBRAHIM GARBA AOUDOU : « EN POLITIQUE, TOUT EST POSSIBLE. MAIS PAS TOUT DE SUITE »

0
335

Ibrahim Garba Aoudou est un militant convaincu de l’ANDP qui a toujours su allier son engagement politique à l’attachement à une cause, à un enjeu, à un défi. Pour lui, faire de la politique, c’est sortir de sa zone de confort pour s‘attacher aux souffrances de son peuple et promouvoir le Bien- être de ce peuple !! Il nous a accordé une interview !!!

Monsieur Ibraham Garba Aoudou  est ce que vous allez soumettre votre candidature aux suffrages des camerounais lors des futures élections qui s’annoncent ? Et pourquoi ?

J’appartiens et milite dans un parti Républicain en l’occurrence L’Andp (Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès). Un parti qui se veut progressif, démocratique et ouvert aux autres formations politiques qui ont vocation à défendre les idéaux républicains comme la paix, le vivre ensemble, la défense des libertés individuelles et des minorités, le partenariat public privé, le droit de la femme et des enfants, l’accès à une éducation de qualité génératrice d’emplois etc.

Pour ce qui est d’une éventuelle candidature aux prochaines élections, la décision revient de facto aux instances supérieures du parti qui, au moment opportun décideront qui de ses militants serait apte à porter les couleurs du parti lors des  différents scrutins á venir.

Cependant, la démocratie étant la règle du jeu, la sélection se ferait sur plusieurs critères certainement. Les primaires et /ou  les investitures pourraient être un mode de sélection, mais je subodore.

Personnellement, je suis un militant toujours à la disposition du parti et prêt à défendre les idéaux de notre président National son excellence le ministre Hamadou Moustapha.

Et pour tout militant, c’est une opportunité et un honneur que de défendre les idéaux politiques du parti dans ce nouveau paysage politique camerounais hautement concurrentiel.

President de la section Wouri 2 de l ‘ANDP

L’ANDP vient de procéder au renouvellement de ses structures statutaires ….

Il faute dire que lors de la dernière convention de L’ANDP en 2018 à Yaoundé, le président national, son excellence le ministre Hamadou Moustapha a été reconduite démocratiquement dans ses fonctions de président national. Partant de là toutes les fonctions et pouvoirs conférés aux autres militants tous grades confondus étaient derechef  caducs.

Á cet égard, une refonte en profondeur a été effectuée. Le comité central du parti est rajeunit et le bureau exécutif élargi avec notamment l’entrée de la sénatrice Mme Abui et d’autres femmes influentes entre autres. Il n’en demeure pas moins que les chevaliers du parti, ceux là même qui soutiennent solidement le mouvement de L’ANDP dans les régions, les départements et communes ont aussi par le biais des élections connus une ascension méritée.

Quelles sont les grandes innovations de ce renouvellement ?

, Il est à noter que l’une des grandes innovations est l’éclatement de certaines sections et la création de nouveaux postes de coordonnateurs régionaux. En outre, il faut souligner l’entrée massive des jeunes des deux sexes dans les sections ; organes moteurs du parti.

C’est dans ce cadre que le président national a entamé sa tournée nationale pour officialiser le choix démocratique des militants. Les militants du Wouri ont eu l’insigne honneur de recevoir le président national le 4 mai 2019 à l’esplanade de l’hôtel Fatima  à Ngangué pour la cérémonie d’investiture des candidats élus aux différents postes de président de section ainsi que le coordonnateur départemental et régional.

Salomon Njamen Conseiller Municipal, la coordinateur régional pour le littoral de l’ ANDP

Le conseiller Municipal Ali baba a été reconduit au poste de coordonnateur départemental du wouri, Salomon Njamen conseiller municipal, à la coordination régionale pour le littoral.

Pour ce qui est des sections, Mme Pondi Cathy flore est devenue la présidente de la section Wouri 5 ainsi que Mme Ngahane Anne présidente section Wouri 1. La section Wouri 2 sous la houlette de Mr Ibrahim Garba-Aoudou, Wouri 3 mr Ahmadou Petté et Arouafai pour Wouri 6 etc…

les militants de l ‘ANDP lors de la fête de l ‘unité 2019 !!

Á tous, il leur a été  demandé de travailler ardemment sur le terrain, de conquérir des nouveaux militants et surtout de veiller à inscrire massivement les jeunes et les femmes sur les listes électorales car 2019 est une année électorale intense et l’Andp se doit de remporter des victoires éclatantes dans le Wouri. Le nombre de conseillers municipaux devra augmenter et si possible est, une mairie au moins et des députés aussi.

Les questions sur la crise anglophone vont s’inviter inéluctablement  dans les élections futures. Pourtant, le grand public ne connait pas toujours  la position de votre parti sur cet épineux problème.  L’ANDP a-t-il une position claire sur cette question 

On ne saurait nier l’évidence. Notre pays traverse une période relativement difficile pour ce qui est des exigences politiques de la part de certains citoyens et frères d’expression anglaise. Le Cameroun est un État de droit où la liberté d’expression est garantie par la constitution. Des espaces dédiés aux discussions formelles, à toutes les formes de débats républicains, requêtes, préoccupations et griefs politiques existent et sont fonctionnels. Je veux parler du parlement et du sénat nonobstant les mass médias où chaque camerounais s’exprime librement.

Ceci étant, il n’en demeure pas moins que certaines personnes ou groupe d’individus factieux et politiquement nostalgiques, suscitent au sein de leurs concitoyens proches des velléités fondées sur la réorganisation du triangle national. D’aucuns réclament le fédéralisme et d’autres la sécession. Le Cameroun fut un État fédéral et est devenu par le choix majoritaire des camerounais, un État uni, un et indivisible. Certes, la crise dans les régions d’expression anglaise est exacerbée voir violente et générant des pertes humaines parmi la population civile et l’armée républicaine ; pertes à  la décharge des insurgés qui n’ignorent point que la fonction violence est dévolue à l’État et uniquement à l’État seul. Cependant, l’éthique républicaine qui anime l’État camerounais et le souci du vivre ensemble sont les valeurs sur lesquelles l’État du Cameroun s’appuie pour s’obliger à négocier afin de ramener la paix dans cet espace crisogéne.

Le premier ministre, chef du gouvernement a ouvert la brèche de la négociation. Une solution politique négociée est toujours mieux qu’un conflit long et coûteux dans tous les sens du terme. Il serait préférable et même souhaitable que nos frères du NOSO acceptent la main tendue du gouvernement afin de sortir de cette crise qui n’a que trop duré. Pour mémoire, majoritairement toutes les guerres de sécession ont connu des fins tragiques sans jamais arriver à la sécession fantasmée. Donc la scissiparité ne serait être une option politique envisageable. Le CTD (collectivité territoriale décentralisée) est mis en place et, le pouvoir est transféré progressivement du centre (Etat) vers la périphérie ( les régions et Communes). Cette innovation politique majeure est une solution politique moderne qui donnera in fine plus de pouvoirs aux régions. En politique, tout est possible mais pas tout de suite. Je crois à la paix assurément et condamne fermement les actes et les actants qui ont pour seul but la terreur. One people, one country. Let us stay unite.

Réalisée par Arielle Magoum