hydroélectricité: équatoriale : la BDEAC alloue 136 millions $ au barrage électrique de Sendje (200 MW)

0
70

La Guinée équatoriale a obtenu un prêt de 136 millions $ de la BDEAC pour le financement de la centrale hydroélectrique de Sendje (200 MW). L’infrastructure dont l’achèvement est prévu pour fin 2020 coûtera 523 millions $ en tout et portera la puissance électrique nationale à 590 MW.

La Guinée équatoriale a signé un accord de financement de 136,9 millions $ avec la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) au profit de son secteur électrique. Les fonds alloués sous forme de prêt financeront la construction du barrage hydroélectrique de Sendje.

L’infrastructure d’une capacité de 200 MW est implantée sur la rivière Weller. Elle sera constituée de 4 turbines de 50 MW chacune, fournies par le français Alstom. Son coût total a été estimé à 523 millions $. Les travaux réalisés par la compagnie ukrainienne Duglas Alliance ont démarré en 2012 et sont prévus pour s’achever en 2020.

L’achèvement de ces travaux portera la puissance électrique installée de la Guinée équatoriale à 590 MW, tout en réduisant le coût de production de l’électricité.

Selon la BDEAC, le barrage permettra « d’augmenter le taux de raccordement au réseau électrique de la Guinée équatoriale et de pallier le déficit en électricité qui paralyse la croissance économique du pays en général et de la partie continentale en particulier ».

Gwladys Johnson Akinocho