DPG : l’intervention de Karim Keita devant l’Assemblée Nationale

0
275

 

Mr Le Président de l’Assemblée Nationale
Karim-keita-fils-president-ibkMr Le Premier ministre
Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement
Chers collègues députés

 

 Un vieil adage dit que « Le Mali peut tanguer mais le Mali ne chavirera pas ».
Al Ham Dulilah, le navire Mali a certes tangué mais il n’a pas chaviré.En effet sa colonne vertébrale qui est son armée n’était pas préparée pour une guerre d’un genre nouveau.

 

 Mr le P.M comme vous l’avez si bien dit « notre pays a besoin d’un outil de défense et de sécurité à la dimension des menaces auxquelles il fait face », nous vous incitons donc à mettre un accent particulier sur la dotation de nos forces de défense et de sécurité en moyens financiers et matériels, mais plus encore nous vous exhortons à revaloriser les primes et les salaires.

 

 Nous saluons l’élaboration d’une loi de programmation militaire.Mr le P.M le monde change constamment et le Mali ne saurait retrouver son rayonnement d’antan sans des services de renseignements performants pour accompagner et orienter l’ambition du président de la république, à savoir le bonheur de notre cher et vielle nation, le Mali.

 

Il nous faudra dorénavant Mr le P.M être minutieusement attentif aux mutations géopolitiques de notre sous-région (comme la Libye) mais surtout beaucoup plus regardant sur les impacts des crises Internationales et leurs conséquences sur notre Pays (comme la Syrie ou l’Ukraine).

 

Nous devrons surtout surveiller de près les enjeux énergétiques et miniers qui gravitent autour de notre pays, car nous croyons fermement que c’est la racine de la crise qui sévit dans notre septentrion.Maintenant, plus que jamais nous devons produire des forces de défense et de sécurité d’anticipation.

 

Mr le P.M, nous félicitons le chef de l’état et vous même pour l’augmentation du nombre de femmes dans votre gouvernement, surtout à des postes aussi stratégiques que l’économie, les finances, l’éducation, le tourisme et la culture. Nous ne pouvons oublier que pendant l’occupation de notre septentrion par les djihadistes, ce sont les femmes qui ont le plus souffert, elles furent réduites à un statut d’un autre âge. J’en profite pour rendre un hommage à toutes les Maliennes , particulièrement à une de mes collègues député qui très tôt lors de l’occupation de notre septentrion , fut parmi celles et ceux qui portèrent très haut le vert-jaune-rouge , que ce soit sur les plateaux T.V étrangers ,sur les ondes radio ou sur le net car Madame vous aviez compris que nous faisions fasse à un nouveau type de conflit et qu’au delà du langage des armes , il nous fallait une autre arme : la communication, et qui mène la bataille de la communication , mène la bataille de l’information puis finit par remporter la guerre de la compréhension , je ne suis donc pas surpris que la providence ait voulu que vous soyez la belle-fille du premier président de l’assemblée nationale du Mali indépendant ,feu Mahamane Alassane Haidara….. Chato, nous saluons votre combat.

 

 Nous profitons aussi pour remercier les pays amis qui furent d’un grand apport pendant la crise, particulièrement l’Algérie et le Nigeria : -L’Algérie pour son soutien constant, indéfectible et sans ambiguïté sur l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali.

 

-Le Nigeria dont le président Goodluck Ebele Jonathan fut le seul et unique président à se rendre physiquement au Mali avant le déclenchement de l’opération serval. Le Président Goodluck passa une journée entière à échanger avec les leaders religieux, les membres de la société civile et les chefs de parti pour comprendre la crise Malienne. Nous n’avons certes pas les moyens d’aider le Nigeria mais nous lui apportons, au président Nigérian, à son peuple et à son armée notre soutien moral surtout en ces moments difficiles que traverse son pays face à ceux là même qu’ils étaient venus nous aider à combattre : le terrorisme.

 

 Mr le P.M, je vous félicite pour votre nomination à ce poste, nomination plus que significative car jamais dans notre pays un jeune de moins de 40 ans n’avait accédé à de si hautes fonctions. C’est toute la jeunesse de notre pays qui s’en félicite mais vous observe car votre réussite sera la leur.

 

Nous voterons votre déclaration de politique générale, nous serons les medecins-pedagogues de sa mise en œuvre. Mais Mr le P.M, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, souffrez que bien que nous soyons des alliés, nous ne soyons pas tout le temps forcement alignés et ce pour mieux vous aider et vous accompagner.

 

 Mr Le Président de l’Assemblée Nationale, Mr Le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement. Chers collègues députés, de la majorité comme de l’opposition. Plus que jamais nous nous devons à nous même, à nos familles, à nos enfants et à nos ancêtres, de ne plus jamais laisser avilir entre nos mains ce qu’une succession de siècles a confirmé en nous : l’honneur et la dignité Malienne .

 

 

 

JE VOUS REMERCIE …….

 

.