COVID-19) Tunisie : pas de nouveaux cas confirmés pour le deuxième jour consécutif

0
43

Pour le deuxième jour consécutif, la Tunisie n’a signalé aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 suite à 448 tests virologiques en 24 heures pour un total de 33.266 tests de dépistage déjà effectués dans le pays, d’après le bilan épidémiologique quotidien du ministère de la Santé, révélé dans la nuit de lundi à mardi.

En effet, le nombre total de cas testés positifs au nouveau coronavirus stagne à 1.032 dont 45 décès, alors que le nombre de guérisons a augmenté à 727 pour 260 patients encore porteurs du virus.

Selon le bilan quotidien du ministère, seulement sept patients sont actuellement hospitalisés.

En dehors du Grand-Tunis qui compte le nombre le plus élevé de cas confirmés (468), la province de Kébili (sud-ouest) a été désignée comme « région à indice de contamination élevé », avec une moyenne de plus de 50 infections par 100.000 habitants.

D’après le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, les Tunisiens ne doivent pas se réjouir trop vite quant aux résultats obtenus face au virus, bien qu’aucun nouveau cas d’infection n’ait été signalé dimanche et lundi.

« La situation est correcte, certes, s’est améliorée en ce qui concerne le nombre de cas confirmés – qui ne bouge pas depuis deux jours – mais il faut que ce chiffre (zéro cas confirmé) reste inchangé pendant une semaine à 10 jours au moins, pour espérer qu’il soit valide », a-t-il dit quelques heures avant la publication du bilan lundi.

La Tunisie a entamé, à partir de cette semaine, la deuxième partie de la première phase du déconfinement ciblé (en vigueur depuis le 4 mai) avec des assouplissements supplémentaires en matière de restrictions socio-économiques (les petits commerces, les boutiques de prêt-à-porter en dehors des grandes surfaces, les salons d’esthétique et de coiffure, entre autres), et ce jusqu’au 24 de ce mois, date du démarrage de la deuxième phase qui prendra fin le 4 juin prochain.

La dernière phase s’étalera au 14 juin, après quoi l’activité économique tunisienne devrait reprendre son rythme en fonction de l’évaluation de la situation épidémiologique du pays.

Xinhua