Covid-19 | Des Comoriens bloqués en Tanzanie et Maurice rapatriés

0
82
Sur les 364 pris en charge par le gouvernement en Tanzanie 133 sont arrivés depuis samedi ainsi que les 70 comoriens bloqués à Maurice. Ceux qui se trouvent à Dubaï, pourraient regagner le pays d’ici peu.

Le gouvernement comorien a commencé à rapatrier ses ressortissants bloqués à l’extérieur. Samedi, deux vols en provenance de la Tanzanie et de l’Ile Maurice ont atterri à l’aéroport international Moroni prince SaïdIbrahim (Ampsi). Au total, 204 Comoriens ont regagné le pays ce samedi 16 mai, à savoir 134 qui se trouvaient à Dar-esSalam et 70 dans l’Ile de Maurice. D’après Houmed Msaidie, coordinateur des affaires politiques et de la communication du Covid-19, le rapatriement des Comoriens qui étaient en Tanzanie a coûté la somme de 117.000 dollars soit à peu près 58 millions de francs. Tous les passagers transportés samedi à bord du vol d’Air Tanzanie et de Kenya Airways ont tous subi des prélèvements sanguins avant d’être ramenés chez eux par des bus mobilisés par le gouvernement. Pour les autres passagers originaires des autres îles des avions ont été affrétés pour les ramener chez eux. A Ngazidja, les bus de l’armée ont été mobilisés pour les transporter dans leurs localités respectives.

204 ressortissants

En Tanzanie, le gouvernement comorien avait pris en charge 364 ressortissants. Une cagnotte lancée par l’ex-manager des Cœlacanthes, Ben Amir Saadi, avait permis de venir à la rescousse à 145 personnes sur 202qui n’avaient nulle part où aller. Ils étaient logés dans un hôtel pour 15 jours en attendant que le gouvernement prenne la relève pour les placer en quarantaine. À partir de demain dimanche ils pourraient rencontrer des difficultés pour se loger en Tanzanie. Interrogé sur le sort de ces derniers, le porte-parole du gouvernement se demande pourquoi ils ne se sont-ils pas enregistrés auprès de l’ambassade comorienne de Tanzanie. « Nous avions demandé à tous ceux qui avaient leur billet retour d’aller s’inscrire. On ne comprend pas pourquoi ce n’est pas le cas pour certains. En tout cas, nous allons nous renseigner et nous prendrons nos responsabilités s’il le faut« , a promis le ministre de l’Economie avant d’annoncer l’arrivée dans les jours à venir des ressortissants bloqués à Dubaï. La plupart des Comoriens qui viennent d’être rapatriés, partis faire du commerce pour certains et suivre des soins pour d’autres, étaient coincés après la fermeture des frontières.

Des prélèvements et un suivi

Mdjomba Moussa, originaire de Bangwa Mafsankowa, a atterri dans la capitale tanzanienne le 10 mars pour des soins. A part le stress qui les submergeait et ne sachant pas quand ils allaient pouvoir revenir au pays, il n’a noté aucun problème. « Nous exprimons nos vifs remerciements au gouvernement comorien pour tout ce qu’il a fait pour nous. La quarantaine s’est déroulée dans de bonnes conditions. Nous rendons grâce à Allah », a-t-il déclaré. Il n’est pas le seul passager à avoir salué les efforts déployés par les autorités depuis le début de l’hébergement jusqu’au rapatriement. « Plusieurs pays n’ont jusqu’à présent pas encore rapatrié leurs ressortissants. Nous n’avons payé ni hôtel, ni billet. Nous ne saurons que dire merci à notre gouvernement. On ne manquait de rien pendant notre quarantaine« , a témoigné une des passagères.

Un dispositif médical avait été mis en place. Seules deux personnes avaient été ramenées par ambulance. « Nous avons leurs coordonnées. Si nous remarquons quelque chose, nous les contacterons. Sachez aussi que le but de la quatorzaine était de vérifier si l’un d’entre eux présentait des signes de la maladie. Et ce n’est pas le cas« , a rassuré le président du sous-comité logistique, le docteur Youssouf Mahamoud.