Coronavirus : covid organics pas toujours administré aux malades

0
175

A l’hôpital provincial de Farcha, le remède malgache contre le coronavirus n’est pas toujours administré aux malades. Pourquoi des tergiversations autour de ce traitement alors que sur le terrain, de nouvelles contaminations et de nouveaux décès sont enregistrés tous les jours ?

Les gens du quartier nous disent qu’ils ont trouvé une ou deux boîtes de covid organics. Alors que nous les malades, nous sommes en train de mourir. Certains meurent, d’autres souffrent” s’est plainte une patiente de l’hôpital provincial de Farcha sur les ondes de la radio FM Liberté. Elle ajoute que la question sur la disponibilité du traitement au covid organics a été posée aux médecins. Ces derniers affirment que s’ils avaient reçu les produits, ils auraient procédé automatiquement à la distribution aux malades. “ Le covid organics a pris quelle direction ? Quelles sont les personnes prioritaires ? s’est-elle interrogée avant de lâcher: “Ça pourrait nous sauver, nous qui ne sommes pas encore morts mais jusqu’à là, on est désespérés, il n’y en a pas”.

Le covid organics est destiné aux malades

Le 09 mai, le gouvernement tchadien a confirmé avoir reçu de son homologue malgache, un don de 1200 doses de covid organics. 600 doses curatives et 600 autres préventives. Un don destiné prioritairement aux personnes malades, selon les déclarations du ministre de la défense et de la sécurité Mahamat Abali Salah. Devant les parlementaires le 15 mai, le ministre de la santé publique, le Pr Mahamoud Youssouf Khayal a confirmé cette tendance. Il a informé que les 600 doses curatives ont été envoyées dans les différents hôpitaux du pays, dont 100 doses à celui de Farcha.

Les médecins attendent des consignes du comité scientifique

Contacté par la radio FM Liberté, le directeur général de l’hôpital provincial de Farcha, Dr Ahmat Souleymane reconnait avoir reçu le colis malgache sans en préciser le nombre. Pourquoi ces traitements ne sont pas encore administrés aux malades ? Le directeur général recommande de la patience. “Pour le covid organics, nous attendons les orientations du comité scientifique pour commencer à le donner aux malades ” mais a t-il précisé, “les malades qui sont sous le protocole national (traitement à la chloroquine et à l’azithromycine ) ne peuvent pas prendre le covid organics. Parce qu’on ne peut pas prendre concomitamment deux traitements à la fois. Ce n’est pas possible“.

Bien avant l’arrivée du covid organics, le ministre de la santé a affirmé que le comité scientifique avait donné son aval au président de la République pour lancer la commande auprès de son homologue malgache. Quelles autres orientations le comité scientifique devrait donner avant l’utilisation de ce traitement au covid organics ? Des assurances sur son efficacité ? Des recommandations sur la posologie ? Dans quel laboratoire ? Autant de questionnements sans réponses officielles qui poussent les citoyens à demander si le remède n’a pas été distribué entre copains.

Avec les nouvelles structures mises en place pour la gestion efficace contre la pandémie du coronavirus, le comité scientifique a été dissoute. De ce fait, qui donnera les orientations tant attendues par les médecins avant l’administration de ce remède ? Nos tentatives de joindre le professeur Choua Oucheimi qui a d’abord dirigé le comité scientifique avant de se voir confier la Coordination nationale de riposte sanitaire, sont restées vaines. Mais, un membre du défunt comité scientifique interrogé à ce sujet, se dit ne pas être informé de nouvelles orientations à donner aux médecins avant l’administration du covid organics aux malades.

Ces témoignages recueillis ça et là ne laissent apparaître aucun éclaircissement sur la question du remède malgache. Ce qui laisse libre cours aux rumeurs selon lesquelles, le covid organics aurait pris autre destination que celle des malades. A moins que les autorités concernées ne réagissent pour rétablir la vérité et rassurer la population.

Tchadinfos