Congo : l’opposition menace de descendre dans la rue pour s’opposer au référendum constitutionnel

0
225

Les opposants congolais ont appelé dimanche, au cours d’un meeting Congo OKpopulaire, les populations à descendre dans la rue pour s’opposer au projet de référendum constitutionnel, annoncé mardi dernier par le président de la république, Denis Sassou Nguesso, dont le mandat prendra fin l’année prochaine.

Les leaders de l’opposition, opposés au changement de la Constitution du 20 janvier 2002, ont réaffirmé leur opposition à tout projet de référendum constitutionnel au cours d’un grand rassemblement qui a connu une grande mobilisation dans la capitale congolaise.

Selon eux, le changement de la Constitution en place, c’est pour permettre à M. Sassou N’Guesso de briguer un troisième mandat que les dispositions constitutionnelles ne le lui permettent plus. « S’il ne change pas d’avis et s’il ne retire pas son projet de référendum, le boulevard Alfred Raoul (lieu où s’est tenu le meeting) deviendra le haut lieu de notre résistance », a déclaré Guy Romain Kinfoussia, président de l’Union pour la démocratie et la république (UDR-Mwinda).

Prenant la parole à son tour, René Serge Blanchard Oba, ancien allié du pouvoir qui a basculé depuis peu à l’opposition, a averti qu' »à l’annonce du référendum constitutionnel, toute la population congolaise sera dans la rue ».

Pour l’ancien membre du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) André Okombi Salissa, qui a basculé lui aussi à l’opposition, l’heure est venue pour les populations congolaises de barrer la voie à tout projet de changement de Constitution du Congo.

Sur un autre ton, le secrétaire général du Mouvement congolais pour le développement intégral (MCDDI), Guy Brice Parfait Kolélas, a interpellé le sens élevé de responsabilité du président Sassou Nguesso face au « blocus politique actuel », occasionné par le projet de referendum constitutionnel.

Organisé par l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) et le Front pour l’alternance au pouvoir et le respect de la constitution du 20 janvier 2002(FROCAD), deux principales plates-formes de l’opposition, le meeting est le point de départ d’une campagne de sensibilisation de l’opinion nationale sur leur opposition au changement de Constitution envisagé par la majorité au pouvoir.

                                                                                                 Xinhua