Centrafrique: L’ancien Président Michel DJOTODIA de retour à Bangui pour un dégel politique inclusif

0
178

Après avoir effectué avec brio son premier come back à Bangui le 10 janvier 2020, dans le cadre d’une décrispation politique intérieure, facilité par des palais africains, l’ex homme fort de Bangui, Michel DJOTODIA est arrivé hier samedi dans la capitale Centrafricaine, en compagnie d’une délégation de quatre personnes, dont le réseauté et homme de média, le Burkinabé Oumar Thomson BELEM. Enjeux d’un nouveau tournant politique.

Il s’agit de EDAYE Guillaume, Juriste-Économiste, SANOUSSI SIKIROU, Juriste, Protocole et Assistant Personnel de Son Excellence Michel DJOTODIA, Général YOUSSOUF Abdel Kader, Garde de Corps et Aide de Camp de Son Excellence Michel DJOTODIA

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, l’ex homme fort du pays (71 ans), défait du pouvoir depuis 2013, est accompagné dans ce stratégique voyage de son fidèle homme de confiance, l’influent homme de média, Oumar Thomson BELEM. En sa qualité d’Ambassadeur de la Paix, Michel DJOTODIA qui avait déjà séjourné à Bangui le 10 janvier dernier, dans le cadre d’un dialogue politique inclusif, engagé par le Chef de l’État TOUADÉRA, est dans les bons starting-blocks du palais de Bangui, compte tenu de la sincérité de son engagement politique fort et de mettre son réseau diplomatique international et son expérience d’Homme d’Etat au service de la paix et de la cohésion sociale en Centrafrique.

Confidentiel Afrique révélait dans une édition online du 10 janvier 2020, en exclusivité, que le retour de l’ancien Président Michel DJOTODIA avait été facilité par une petite poignée de missi-dominici, au rang desquels des Chefs d’État, dont le plus en vue est l’homme fort de Niamey, ISSOUFOU Mahamadou. Selon des sources diplomatiques bien informées, le Président TOUADÉRA a dû accepter faire des concessions aux parties prenantes du processus de paix, afin de parvenir à un dégel politique intérieur en Centrafrique. Michel DJOTODIA rebat ainsi les cartes, en mettant à contribution son séjour actuel à Bangui, pour donner des clés à une sortie de crise cyclique qui paralyse la machine économique et politique du pays.

Ismael AIDARA