Cameroun : Françoise Foning est morte ce matin

0
862

foning670 Ce vendredi 23 janvier 2015, Le maire de  de Douala 5eme est décédée des suites d’un accident de la circulation.

Madame Foning Françoise a été victime il y’a 3 jours d’un accident de la circulation au niveau d’Ebebda dans le département de  la Lékié Région du Centre.  Alors que son chauffeur ne souffre que des traumatismes légers ;  cette supportrice inconditionnel du Président de la République du Cameroun a un fémur cassé et des nombreuses cotés cassées, le maire de Douala 5eme a  été admise  à l’hôpital Central de Yaoundé en soins intensifs.

Seulement depuis le jeudi 22 janvier 2015 son état physique s’est complétement détérioré. Elles éprouvait des grandes difficultés à respirer. Sa charge pondérale étant très élevée , les médecins ne parvenaient pas  à gérer son état de fatigue extrême. informé de cette situation d’incapacité , le Chef de l ‘État  du Cameroun a exigé une évacuation sanitaire . prévu pour le jeudi 22 janvier à 21 heures, l’avion médicalisé ne pouvait qu ‘être disponible  à l’aéroport international de Nsimalen dans la soirée de vendredi 23 janvier, soit le jour même du décès.

 Madame Foning Françoise était très impliqué dans la politique. Elle défendait avec un certain zèle les couleurs du parti au pouvoir au Cameroun le RDPC. Plusieurs fois député de la nation pour le compte de Douala 5eme, Foning Françoise avait déposé ses valises à la mairie du 5eme arrondissement de la capitale politique camerounaise. Redoutable femme d’affaires, elle a dirigée à plusieurs reprises l’association mondiale des femmes d’affaires.  A ses mérites, il faut aussi souligner que cette baronne de la politique camerounaise subissait une enquête du tribunal criminel spécial. le procureur de ce tribunal essayait d’apporter de l ‘implication cette bouillante femme dans les  détournements  de deniers publics .

L’affaire conduite par la division des enquêtes du Tribunal criminel spécial se fonde sur une série d’accusations, de dénonciations et de sollicitations des personnels et autres membres du conseil municipal de la mairie de Douala 5e. Des correspondances et autres documents produits depuis l’année 2011.

Pour l’essentiel, des sources introduites évoquent un montant de 5 milliards FCfa comme corps du délit imputable aux exercices budgétaires cumulés de la période de 2010 à 2014. Existence d’un réseau de fausses quittances de l’impôt libératoire et des taxes communales indirectes, ainsi que de fausses quittances d’Occupation temporaire de la voie publique (Otvp). Dans les faits, les présomptions contre le maire de l’arrondissement de Douala 5e et certains de ses collaborateurs portent sur le détournement de près de 240 millions à travers la création d’un dossier fiscal dont le manque à gagner serait de l’ordre de 240 millions. Tout comme les investigations menées par la division des enquêtes du Tcs aurait fait perdre pas moins de 2 milliards Fcfa.

RK

.