Burkina Faso: Un bataillon de 15 000 volontaires contre la pandémie Covid-19

0
33

Le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a procédé, le jeudi 14 mai 2020, à Ouagadougou, au lancement du déploiement de 15 000 volontaires contre le Covid-19 au Burkina Faso. L’objectif est entre autres de contribuer à renforcer l’effectif de l’équipe de la Coordination nationale de la riposte au Covid-19 et de ses démembrements, et de sensibiliser 7 500 000 personnes aux mesures d’hygiène et de prévention du Covid-19, notamment dans les formations sanitaires, les établissements scolaires, les marchés et yaars, les gares routières et lieux publics. L’initiative est soutenue par plusieurs agences de l’ONU telles que le PNUD, l’UNICEF et l’UNFPA.

En réponse à l’appel du président du Faso, Roch Kaboré, à développer des initiatives pour faire face à la maladie à coronavirus, le ministère en charge de la Jeunesse a entrepris entre autres la formation de 700 jeunes à la fabrication de gel hydro-alcoolique et de masques de protection, le déploiement de 500 volontaires pour la réouverture des marchés, etc.

Et dans le but d’assurer une meilleure contribution de la jeunesse à la lutte, le département de Salifo Tiemtoré, à travers le Groupement d’intérêt public Programme national de volontariat du Burkina Faso (GIP-PNVB), a initié le projet de déploiement de 15 000 volontaires contre le Covid-19 au Burkina Faso. Son lancement est intervenu, jeudi 14 mai 2020.

Une cible de 7 500 000 de personnes

Selon le ministre Salifo Tiemtoré, le projet de déploiement des 15 000 volontaires s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre du Bataillon 2020 et intervient dans un contexte marqué par l’assouplissement des mesures restrictives qui commandent « plus d’actions de sensibilisation et de conscientisation des populations ».

Ainsi, les volontaires viendront renforcer la sensibilisation aux mesures d’hygiène et de prévention du Covid-19, notamment dans les formations sanitaires, les établissements scolaires et universitaires, les sites de déplacés internes, les marchés et yaars, les gares routières et les lieux publics. 7 500 000 personnes sont ciblées par ces actions de sensibilisation.

Répartition des volontaires

De la répartition des 15 000 volontaires faite par le ministre, il ressort que « 1 000 volontaires seront mobilisés au profit du ministère de la Santé à travers la Coordination nationale de la riposte contre le Covid-19 et ses démembrements dans les 13 régions ; 2 000 volontaires seront mobilisés pour accompagner les collectivités territoriales dans la gestion de la crise sanitaire et la relance des activités économiques à travers la réouverture des infrastructures marchandes ; 12 000 volontaires seront mobilisés par les Organisations de la société civile et communautaires pour contribuer à la riposte au Covid-19 avec l’accompagnement du GIP-PNVB ».

Selon le ministère de la Jeunesse, l’accompagnement des structures engagées dans la lutte contre le Covid-19 se fera à travers un recensement via la plateforme lancée mercredi 6 mai 2020. Et cet accompagnement se fera à travers « la formation des volontaires sur l’esprit de volontariat, de patriotisme, d’engagement communautaire ; les mesures de déconfinement, les techniques d’animation et les gestes barrières, la dotation en produits et matériels de protection comme le gel hydro-alcoolique, le savon, les masques et dispositifs de lave-mains ; la dotation en polos et gilets d’identification, l’appui pour la prise en charge du carburant et de la restauration ».

Un projet qui vient à point nommé

Premier bénéficiaire de ce projet, le ministère de la Santé, représenté par le conseiller technique de Claudine Lougué, a salué ce projet qui vient « à point nommé et qui conforte les actions déjà entreprises ». Il s’agit notamment des activités de communication média et hors média qui portent sur des émissions radio et télé en français et en langues nationales, des microprogrammes télé et radio, des rencontres d’information à l’endroit des animateurs des émissions interactives.

Pour le ministère de la Santé, la mise en œuvre des activités de communication de proximité et celles sur le terrain dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 reste faible, et ses premiers responsables ont réaffirmé l’engagement et la disponibilité du département à accompagner toute initiative en faveur de la lutte contre la maladie.

Un budget de 630 millions de francs CFA

A en croire les premiers responsables du ministère de la Jeunesse, le budget nécessaire au déploiement des 15 000 volontaires est de 630 millions F CFA. « A ce jour, environ 2 000 postes de volontaires sont déjà financés par nos partenaires, dont 1 650 volontaires par les agences du système des Nations unies, à savoir 750 par l’UNFPA, 500 par l’UNICEF et 400 par le PNUD, pour un montant de plus 133 millions FCFA ».

Le reste du budget à mobiliser s’élève donc à 497 millions de F CFA. Tout en exprimant sa gratitude aux partenaires pour leur soutien à cette initiative de mobilisation populaire de la jeunesse, le ministre de la Jeunesse a lancé un appel à contribution à l’ensemble des partenaires techniques et financiers ainsi qu’aux acteurs du secteur privé.

« Tous engagés, tous à y gagner »

Au nom des volontaires, le président du Conseil national de la jeunesse, Moumouni Dialla, a remercié les gouvernants pour les dispositions prises pour faciliter l’implication des jeunes dans la lutte contre le Covid-19. A l’en croire, ce projet de mobilisation des volontaires était très attendu par les jeunes qui, déjà mobilisés au sein d’associations, menaient des actions de sensibilisation sur le terrain.

« Nous, jeunes, sommes engagés et resterons toujours engagés tant que la maladie existera », a lancé Moumouni Dialla. « Nous les attendons encore plus déterminés et plus enthousiastes sur le terrain », dira le maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, à ces volontaires qui ont pour slogan « Tous engagés, tous à y gagner ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net