AFRIQUE DU SUD: LA DÉPOUILLE DE WINNIE MANDELA RAMENÉE À SON DOMICILE AVANT SES OBSÈQUES

0
54

Plusieurs milliers de personnes ont assisté vendredi au retour de la dépouille de l’icône controversée de la lutte anti-apartheid Winnie Mandela à son domicile du township de Soweto, prélude aux funérailles nationales qui y sont prévues samedi.

L’ancienne épouse du premier président noir de l’histoire de l’Afrique du Sud, feu Nelson Mandela, est décédée le 2 avril à l’âge de 81 ans des suites « d’une longue maladie ».

Le gouvernement a décrété un deuil national jusqu’à samedi.

A la veille de cette cérémonie, le cercueil de la « Mère de la nation » a été escorté en grande pompe vendredi après-midi de la morgue jusqu’à sa maison de Soweto, dans la banlieue pauvre de Johannesburg, où elle avait choisi de continuer à habiter.

« Nous sommes ici pour lui dire une dernière fois adieu. C’est un moment historique », a déclaré à l’AFP James Bhengu, venu avec ses deux enfants assister au passage du cortège funéraire.

« Je veux qu’ils connaissent l’histoire et le combat de Winnie », a-t-il ajouté, « elle représente la force, la résilience et le courage ».

Précédé par des motards de la police, le convoi a été acclamé tout au long du parcours par de nombreux spectateurs.

Le cercueil de « Mama Winnie », recouvert du drapeau sud-africain, a été porté jusqu’à son domicile, d’où il partira samedi à l’aube pour le stade du quartier d’Orlando où se tiendra la cérémonie, présidée par le chef de l’Etat Cyril Ramaphosa.

Pendant les vingt-sept années d’emprisonnement de Nelson Mandela, « Winnie » est devenue l’égérie de la lutte anti-apartheid.

Mais, dans les années qui ont précédé la chute de l’apartheid en 1994, elle s’est attirée de vives critiques pour ses appels à la violence et les méthodes musclées de sa garde rapprochée.

                                                                                                                     Afp